Honda CB 500 S et N
 


300 000 Km en CB 500


Analyse Moto Revue réalisée le 22 Février 2007



LE MOTEUR

Pour un check-up complet, notre CB 500 a dû subir une opération "à coeur ouvert". Diagnostic ? Une fois disséqué, celui-ci s'est révélé à peine fatigué. Malgré son grand âge, il se porte comme un junior. Pas besoin de pacemaker !

Dépose du moteur

Le moteur a accepté de sortir du cadre sans faire d'histoire. Tout juste a-t-on relevé un axe de fixation grippé... Par contre, côté partie-cycle, notre CB commence à sérieusement accuser le poids des années et des kilomètres.

Moteur CB500

Voici, avant nettoyage, le bicylindre qui a passé le cap des 300 000 km. Comme il n'a pas été brutalisé lors des derniers 150 000 km, il est encore fringant. L'argument choc de Honda lors de la sortie de la CB 500 en 1993 n'était donc pas un mensonge.

Démontage du moteur (1)

Le démontage complet du moteur aura pris une bonne journée. Ci-contre, l'embrayage. Ci-dessous, le couvre-culasse.

Démontage du moteur (2)

Démontage du couvre-culasse.

Chaîne de distribution

Incroyable : au bout de 230 000 km (la chaîne de distribution, les pistons et les segments avaient été changés à 100 000 km), le tendeur automatique de chaîne de distribution n'est qu'à mi-course.





LES PIECES

Encore tout à fait en état de fonctionner, les pièces n'ont eu besoin que d'un peu d'entretien (oxydation, graissage...).

Noix et cloche d'embrayage

Les vieilles noix et cloche d'embrayage montrent que les oreilles des disques ont marqué les cannelures, (cercle rouge) sans empêcher le bon fonctionnement de l'embrayage.

Piston et fourchettes de boîte

L'ancien piston (à dr.), plein de dépôts de combustion (calamine), est sale mais encore bon pour le service ! Les fourchettes de la boîte sont toujours bonnes, on peut continuer.

Disque de frein avant

Coup de chapeau au disque de frein avant qui aura travaillé 330 000 km durant : creusé par l'usure et présentant des fissures sur presque tous ses trous de ventilation, il avait bien besoin d'être remplacé.

Soupapes

On distingue les anciennes soupapes des neuves aux traces de combustion, mais pas aux traces d'usure.





MESURES MILLIMETREES

Rien ou presque n'a bougé durant ces 300 000 km. De ce côté-ci aussi, tout baigne, on peut envisager de passer le cap des 400 000 km.

La méthode du plastigage

La méthode du "plastigage" - un vermicelle de plastique serré entre les pièces puis mesuré dans sa largeur - révèle que le jeu des têtes de bielles sur les manetons de vilebrequin est toujours impeccable.

Pistons

La mesure au micromètre révèle que les pistons sont toujours dans les cotes standard d'origine !

Disques d'embrayage

Là, des disques d'embrayage encore bons au bout de 330 000 km, ša n'est pas concevable. Un remplacement magique (ou clandestin) aurait-il eu lieu ?

Rotors de pompe à huile

Seulement 0,17 mm de jeu entre les rotors de pompe à huile, la valeur standard étant de 0,15 mm. C'est reparti pour un tour !

Cylindres

Les cylindres n'accusent que 0,04 mm d'usure maxi au bout de 330 000 km... Mais combien de temps cela va-t-il durer ?!




Retour


 
http://xavier26.free.fr - 2001